On désigne sous l’appellation de salarié aidant, un employé qui cumule à la fois emploi salarié et aide à un proche dépendant. Avec le vieillissement de la population, ils sont de plus en plus nombreux ces français qui doivent à la fois travailler et aider leurs proches. Dans les lignes qui suivent, nous vous disons tout sur les salariés aidants.

Quelles sont les difficultés rencontrées par les salariés aidants ?

Les salariés aidants ont un emploi du temps très chargé. Stressées et anxieuses, ces personnes ont parfois des troubles de sommeil et souffrent de maux de dos. Elles doivent parfois batailler avec leur DRH pour trouver du temps à consacrer à leur parent souffrant. Le comble est qu’il n’existe pas officiellement un statut pour ces personnes. Si elles veulent coûte que coûte aider leur proche malade ou handicapées, elles risquent de se faire licencier ou d’être retardées dans leur carrière professionnelle. La rémunération du salarié aidant peut également en souffrir. Les salariés aidants sont rongés par des remords lorsqu’ils ne trouvent pas suffisamment de temps pour s’occuper de leur parent malade ou en situation de handicap.

Quand on sait que de nombreux salariés aidants s’occupent de leurs pères ou de leurs mères malades, ces remords peuvent s’accompagner d’un sentiment de culpabilité. La situation est encore plus compliquée par le fait que la majorité des salariés aidants ne se reconnaissent pas comme tels. Ils trouvent que ce qu’ils font est dans l’ordre normal des choses et qu’ils n’ont pas besoin d’un statut particulier pour le faire.

Qu’est-ce qu’un salarié aidant ?

Si avez un emploi salarié et que vous devez en même temps vous occuper d’un proche malade, en situation de handicap ou en état de dépendance, alors vous êtes un salarié aidant. Quoique cette situation touche plus de 2 salariés sur 10, peu de Français connaissent le terme « salarié aidant ». Une enquête conduite en 2015 a trouvé que seuls 28% des populations de l’Hexagone étaient familiers avec ce terme.

Si vous aidez régulièrement un voisin qui a des problèmes, vous êtes considéré comme un salarié aidant, mais généralement la grande majorité des salariés aidants fournissent de l’aide à un proche parent. 66% des salariés aidants assistent une seule personne, mais 34% apportent de l’aide à plusieurs personnes. Les salariés aidants sont constitués de 57% de femmes et de 43% de femmes.

Quelles sont les tâches effectuées par un salarié aidant ?

Le salarié aidant doit au quotidien concilier vie professionnelle et assistance à un proche. Parallèlement à leur activité professionnelle, les salariés aidants consacrent à minima 20 heures par semaine à assister un proche en état de dépendance. Ces personnes doivent quotidiennement rendre visite au parent malade, l’accompagner à l’hôpital, faire le ménage pour lui et faire diverses courses. Certains doivent gérer l’argent de leurs proches et parfois endosser le costume d’aide-soignant.

Quel est le statut légal du salarié aidant ?

Le législateur n’a pas encore défini de statut pour le salarié aidant. Vous ne pouvez donc pas prétendre à un quelconque avantage en tant que salarié aidant. Toutefois, il existe un statut légal pour les proches aidants. Quoique très généraliste, il vous permet d’accéder à un certain nombre d’avantages comme des congés payés. Il vous suffit de contacter les autorités préfectorales pour bénéficier de ce statut. Avec ce statut, on ne pourra pas vous licencier si vous vous absentez pour prendre soin de votre parent en situation de handicap ou en difficulté. En effet, la loi vous donne le droit de vous absenter s’il s’agit d’une situation d’urgence.