Face à la présence des personnes de plus en plus âgées et à l’enjeu de la dépendance, il s’est avéré nécessaire de les accompagner dans les meilleures conditions possibles. Cet accompagnement s’imposait par nécessité dans les familles, avec les aînés souffrant d’un problème de santé de longue durée, d’une incapacité ou de problèmes liés au vieillissement. Il faillait aider ces personnes en situation en dépendance en vue de leur porter une meilleure qualité de vie tout en les soutenant à divers niveaux. Ainsi, naquit un concept nouveau, qui est régulièrement employé de nos jours, celui de aidant familial.

Cet aidant se met à la disposition d’un proche en lui consacrant une partie de son temps. Il exécute diverses activités au quotidien incluant, entre autres la gestion de l’hygiène, l’aide à la préparation ou à l’habillage/ déshabillage. 

Qui sont les aidants familiaux ? 

Un aidant familial est une personne qui accompagne au quotidien un proche affecté par une maladie ou un handicap le plongeant dans une situation de dépendance. Il manifeste un engagement à l’égard de son proche en s’impliquant dans diverses activités quotidiennes et en leur fournissant régulièrement un soutien physique, moral, etc.

aidant familial
Un aidant familial consacre une partie de son temps pour apporter un mieux-être à son proche malade (ou dépendant). Il organise pour lui différentes activités quotidiennes.

Un aidant familial vient en aide à ces personnes souvent affectées par le poids de l’âge, par une déficience ou une incapacité, parfois au risque de s’épuiser et sans contrepartie financière. Il s’agit d’une aide non professionnelle qui est fournie pour les activités de la vie quotidienne.

Il n’y a pas de rémunération en contrepartie des services rendus à un proche, de façon occasionnelle, récurrente ou permanente sous plusieurs formes (activités domestiques, soins, démarches administratives, etc.). En effet selon la loi, il s’agit d’une personne non professionnelle qui appartient ou non à la famille de la personne aidée et vient en aide de manière régulière à une personne dépendante de son entourage.

Cet aidant familial peut être un homme ou une femme. Il peut venir en aide à un membre de sa famille ou à un de ses parents (père, mère, grands-parents). D’autres personnes peuvent également apporter une aide à leur proche, notamment le conjoint, le concubin, le partenaire de PACS, l’ascendant, le descendant.

La personne aidée peut être un proche confronté à une maladie chronique, à un handicap mental ou physique, à une situation de perte d’autonomie ou à une dépendance temporaire ou permanente. Cette aide permet au proche de rester à la maison en toute sécurité et en toute sérénité.

Comment devenir un aidant familial salarié ? 

Un aidant familial peut être salarié sous certaines conditions et s’il entreprend des démarches pour bénéficier d’une rémunération. 

En effet, les époux, les conjoints, les concubins et les partenaires de PACS assumant le rôle d’aidant familial, ne peuvent pas solliciter une rémunération. Cependant, les enfants, les frères, les sœurs, les neveux et nièces peuvent être des aidants salariés. Ils doivent, pour ce faire, remplir des conditions légales. 

Il s’agit d’inscrire la personne dépendante comme employeur auprès des services compétents pour qu’un numéro d’immatriculation lui soit attribué. Après quoi, l’aidant pourra se déclarer comme aidant salarié. Il peut effectuer cette déclaration au conseil départemental ou à la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH). La suite des démarches va consister à établir un contrat de travail sur le site du CESU (Chèque Emploi Service Universel). 

rôle d'un aidant familial
Un aidant familial procède au brossage des dents de son proche.

Le rôle de l’aidant familial dans la gestion de l’hygiène au quotidien 

Aide à la toilette

Avec la situation de handicap physique, mental ou la prévalence de certaines pathologies, certaines personnes perdent une certaine autonomie et ne peuvent pas exécuter certaines activités quotidiennes.

Parfois, il est difficile, voire impossible pour ces personnes de réaliser, quotidiennement, des soins hygiéniques. Elles ne parviennent pas à réaliser les mouvements qui leur permettent de se laver ou gérer l’hygiène au quotidien. La réalisation de cet acte de la vie courante, devient alors difficile, voire impossible.

Les services d’un aidant familial s’avèrent alors nécessaires pour mieux gérer l’hygiène chaque jour. Le rôle de l’aidant familial va consister à effectuer la toilette du proche sous la douche, au lavabo ou sur le lit pour les personnes alitées ou la toilette au gant. Il réalise la toilette plusieurs fois par jour. Il va, par ailleurs l’aider à sécher et à s’habiller. Mais, avant d’effectuer la toilette, il prépare le matériel et accompagne son proche en vue de l’aider à accéder à la salle de bains. 

Change de protection au quotidien 

En plus de cette aide à la toilette, le cas échéant, il procède au change de protection, au renouvellement journalier des protections urinaires. Il effectue l’hygiène à l’incontinence et effectue tous les gestes corporels nécessaires pour le bien-être du proche. 

Soins des dents 

Avec le handicap qui limite la réalisation de certains mouvements, le proche en perte d’autonomie ne peut pas effectuer, tout seul, les gestes qui assurent une bonne hygiène bucco-dentaire. Les soins de la bouche (brossage des dents, …) étant indispensables, ils sont alors réalisés quotidiennement par l’aidant familial.

Lorsque des prothèses sont en place, l’aidant familial effectue les soins appropriés pour l’hygiène bucco-dentaire de son proche en vue de maintenir une qualité de vie au quotidien. En effet, l’aide aux soins dentaires permet d’éviter les pathologies bucco-dentaires et de préserver la santé en général. 

Rôle lié à l’entretien quotidien du domicile 

L’aidant familial effectue diverses activités dans la maison en s’occupant de la propriété de la maison et en faisant le ménage. Il procède à l’entretien de toutes les pièces de maison pour permettre au proche dépendant de vivre dans un environnement sain.

Pour ce faire, des tâches ménagères sont effectuées pour lui  garantir un confort dans une maison propre et bien rangée. Il s’agit, entre autres, du nettoyage de la salle de bains, de la cuisine et des sanitaires sans oublier l’époussetage des meubles, des étagères et des bibliothèques. L’entretien des sols, avec le passage de l’aspirateur et de la serpillière contribue également à rendre propre le cadre de vie.

Rôle lié à la préparation des repas 

La personne en situation de dépendance ou affectée par la maladie a besoin d’une alimentation saine et équilibrée. Quotidiennement, l’aidant intervient pour confectionner les repas en vue garantir un bon équilibre alimentaire.

Cette aide permet au malade ou à l’handicapé de manger des repas élaborés à des heures fixes tout en respectant les contraintes alimentaires ou les prescriptions médicales. Les goûts alimentaires du proche sont également pris en compte.  

aide à la préparation du repas
L’aidant familial concocte les repas plusieurs fois par jour (le petit-déjeuner, le déjeuner et le dîner). Et il peut être aux côtés de son proche au cours du repas, pour partager des moments de convivialité.

Aide aux courses 

La perte d’autonomie ne permet pas aux proches d’effectuer les courses et de faire les achats nécessaires pour ses propres besoins. Le rôle de l’aidant familial va alors, consister, à effectuer quotidiennement les courses en procédant à l’achat des produits alimentaires selon les goûts et les choix de son proche.

Ce dernier peut rester à la maison et avoir tout ce dont il a besoin dans les délais les brefs. Cette aide peut également consister à effectuer les démarches administratives, gérer les formalités administratives ou déposer les courriers. 

L’aidant familial peut également accompagner le proche lors des courses lorsque ce dernier peut se déplacer. Ces courses peuvent s’effectuer ensemble, à pied, dans une voiture ou dans le transport en commun. Il s’agit d’être à côte du proche lors des visites à domicile, chez des amis ou lors de déplacements pour un rendez-vous médical ou chez le coiffeur, pour des activités de loisirs.

Cet accompagnement quotidien peut s’effectuer pour permettre au proche de sortir de la maison en bonne compagnie lorsque des balades ou des marches en plein air sont conseillées pour son bien-être. Il s’agit d’une aide pour les activités de maintien du potentiel physique.

Cette aide aux courses s’effectue selon les besoins de proche. Elle permet de prévenir la solitude et le repli sur soi. Elle contribue fortement à l’épanouissement de la personne âgée ou handicapées. 

L’aide au lever et au coucher

Quotidiennement, après la nuit, le lever du lit n’est pas toujours aisé pour les handicapés ou les malades en perte d’autonomie. Ils ne peuvent plus se lever tout seul.

L’aidant familial facilite la réalisation quotidienne de cet acte essentiel, en toute sécurité. Il aide le proche en perte d’autonomie pour qu’il se lève du lit, mais également pour qu’il puisse s’asseoir sur son lit. Plus tard, il l’aide à se coucher aisément en le positionnant convenablement dans le lit.

Parallèlement à ces actes, l’aidant fait quotidiennement le lit de son proche et veille à préserver son confort en rehaussant le lit, en cas de nécessité. 

L’aide à l’habillage et au déshabillage 

Incapables de réaliser certains mouvements qui permettent certains gestes au quotidien, les proches en perte d’autonomie peuvent éprouver des difficultés pour s’habiller ou se déshabiller quotidiennement. Alors, l’aidant familial intervient pour la réalisation de ces gestes quotidiens. Il aide son proche à enfiler les vêtements et à les enlever, à se boutonner et à se déboutonner pour qu’il soit correctement habillé.