Lorsqu’un handicap prévaut, une prise en charge adaptée s’avère nécessaire pour maintenir une meilleure qualité de vie possible. Elle peut être effectuée dans une institution spécialisée avec une équipe qualifiée. Une autre option consiste à maintenir la personne à domicile pour un accompagnement au milieu des proches. Il s’agit d’une pratique qui semble avoir des effets bénéfiques, avec notamment la possibilité de continuer de vivre chez soi et de maintenir le social. Pour mieux cerner ces différents bienfaits, il est important d’appréhender les contours du maintien à domicile. Il importe de comprendre les conditions qui permettent à la personne handicapée de vivre confortablement dans son cadre familial habituel.

Le maintien à domicile, qu’est-ce que c’est ? 

Vivre chez soi dans des conditions confortables 

Le maintien à domicile pour une personne handicapée est le fait qu’elle puisse rester vivre à domicile malgré la prévalence de la déficience qui l’affecte. Elle n’est plus obligée d’aller vivre désormais dans un établissement spécialisé. Elle peut donc continuer de vivre chez elle, même si elle est en situation de perte d’autonomie ou manifeste des signes de dépendance.

promenade
Le maintien à domicile n’est pas synonyme d’un confinement à domicile tous les jours de la semaine, encore moins une immobilisation forcée. Au contraire, ce maintien suppose la mise en place des dispositifs et des conditions qui permettant de vivre en toute liberté et dans des conditions confortables adaptées pour la situation de handicap et une meilleure qualité de vie.

Il s’agit d’un domicile sécurisé qui offre toutes les conditions pour continuer de vivre confortablement et sereinement avec un accompagnement adapté.

Accompagnement social avec un aidant familial approprié

Le maintien à domicile est la possibilité de bénéficier d’un accompagnement social avec une présence sécurisante, le maintien d’échanges avec les membres du domicile et bien d’autres personnes. Il est associé à un accompagnement de la personne handicapée chez elle en l’aidant à faire ou à effectuer pour elle, les actes de la vie quotidienne qu’elle ne parvient à réaliser toute seule. Cela implique la possibilité de bénéficier de toute une série d’aides pour pourvoir vivre chez soi avec le handicap. 

Ces aides sont nécessaires pour lui rendre son autonomie dans l’accomplissement des actes essentiels de la vie quotidienne. Les aides à la vie quotidienne incluent (sans s’y limiter) une aide pour chacune des tâches suivantes : 

  • lever et coucher,
  • toilette
  • mobilité,
  • courses,
  • préparation des repas,
  • entretien du domicile et du linge.

Le maintien à domicile est donc un accompagnement à domicile avec des aides et des soins pour répondre efficacement aux besoins de la personne handicapée pour lui permettre de vivre en toute tranquillité dans son cadre habituel. Il s’agit d’un soutien adapté à domicile ou un accompagnement bienveillant, pour favoriser le bien-être de la personne en situation de handicap.

Le maintien à domicile préserve des maux liés à la vie en institution

Des maux associés à la désorientation familiale et sociale

Le départ pour une vie dans une institution est une annonce ou un événement bouleversant pour la personne en situation de handicap. Avec l’impossibilité de s’assumer seule et la vie en institution, elle se sent totalement perdue dans ses repères. Elle est désorientée dans une institution spécialisée, avec une déconnexion de sa réalité ou son cadre habituel de vie. Elle n’a plus ses appuis habituels en vivant loin des personnes qu’elle aime ou avec des personnes qu’elle ne connaît pas. Avec son monde passé qui s’effondre, elle se retrouve dans une situation d’insécurité. 

Un environnement nouveau qui fait peur et suscite l’apparition de l’angoisse chez la personne handicapée qui est incapable de définir cet universel institutionnel. Ce passage d’un monde connu à un monde inconnu peut être déstabilisant, avec un changement de milieu de vie et de rythme de vie. La personne handicapée se sent dépouillée de sa vie passée et doit vivre dans un environnement jusqu’ici inconnu, pour cohabiter avec de nouvelles personnes. 

Des changements douloureux 

Aussi, le changement au niveau du cours de la journée et des activités qui se déroulent quotidiennement dans l’institution, n’est pas fait pour rassurer la personne handicapée. Elle est déstabilisée par ce nouveau mode de vie et cette nouvelle programmation quotidienne qui s’imposent brusquement à elle. Elle subit une nouvelle réalité quotidienne. Des difficultés d’adaptation peuvent surgir. Ce nouveau rythme quotidien avec des inconnus dans un monde nouveau peut être douloureux et favoriser le repli sur soi chez la personne handicapée. 

maintien à domicile
Lorsque la personne handicapée continue de vivre dans son cadre habituel, elle ne subit pas des changements troublants et angoissants. Elle se sent à l’aise et en sécurité dans son milieu habituel. Elle ne subit pas la douleur ou le choc associé à la contrainte de vivre désormais dans une institution. Un maintien à domicile permet d’éviter des changements de mode vie et de lieu qui induisent une souffrance morale.

Le maintien à domicile permet de conserver le cadre familier et les repères

Le maintien à domicile permet à la personne handicapée de vivre dans d’excellentes conditions psychologiques, avec notamment la préservation de son cadre familier et de ses repères. Cette solution est confortable moralement quand l’individu handicapé peut continuer à vivre avec ses repères et ses habitudes. 

Le maintien à domicile lui permet de vivre sereinement dans son environnement habituel, avec les mêmes amis et voisins, les mêmes souvenirs ou les mêmes animaux de compagnie. Conséquemment, la personne handicapée conserve ses repères, maintient le contact avec sa famille, ses affaires personnelles, ses souvenirs. Ainsi, elle peut vivre heureuse et confortablement comme auparavant sans être obligée de se séparer douloureusement de ses repères. 

Le fait de rester dans l’environnement familier et avec ses proches, lui permet d’éviter l’impact négatif des changements de cadre de vie et la souffrance liée à une perte des repères familiaux. Le bien-être personnel de la personne handicapée est, de ce fait, préservé, car il n’y a pas de modification bouleversante au niveau de son mode habituel de vie. Cette préservation de l’environnement habituel est rassurante et bien avantageuse pour la personne en situation de handicap. Elle a la possibilité de conserver ses habitudes et n’est pas obligée de les changer. 

Le maintien à domicile permet de préserver le lien familial et social 

Des liens pour préserver le bien-être

Pour la personne handicapée, la vie dans une institution spécialisée est associée au risque d’être esseulée ou isolée, loin du milieu familial et des proches. Le maintien à domicile permet d’éviter cette situation d’isolement et de préserver le lien familial, social. Cette pratique permet à la personne handicapée d’être toujours entourée de sa famille, de ses proches. Elle permet d’éviter l’isolement, la solitude qui peut prévaloir dans une institution spécialisée, avec le risque d’apparition des épisodes dépressifs. 

Ainsi, le bien-être de la personne handicapée est préservé. Aussi, la vie familiale est préservée tout comme le lien social. Le contact avec les membres de la famille est conservé. La personne handicapée ne peut donc pas souffrir d’un éloignement géographique de la famille ou de ses proches et des effets dommageables de la rupture du lien familial et social. En effet, la possibilité de cultiver ce lien familial lui permet d’être moins stressée et de préserver sa santé mentale. La personne handicapée est heureuse avec la présence rassurante des autres. Et cela a des effets bénéfiques pour sa santé. 

 Des liens pour un épanouissement relationnel 

Avec le maintien à domicile, la  personne handicapée n’est pas éloignée de son entourage. Mieux, elle continue d’entretenir des relations avec sa famille, avec des occasions pour continuer d’échanger.

Cette communication permet de répondre à des besoins fondamentaux de la personne handicapée, favorise un épanouissement relationnel tout en permettant d’éviter l’isolement. Elle s’avère bénéfique pour le bon équilibre et le moral de la personne handicapée lorsque celle-ci peut s’exprimer. 

Cette personne peut partager des moments de gaieté, de convivialité, en échangeant, en discutant, en riant avec les membres de son entourage. Cette communication et cette convivialité permettent de maintenir le lien familial et social. 

Les conditions pour rendre bénéfique le maintien à domicile 

Le maintien à domicile est associé à des bienfaits si la personne handicapée a accès à des aides à domicile pour la réalisation des actes du quotidien et bénéficie des soins médicaux appropriés. Des réaménagements architecturaux peuvent également s’avérer nécessaires pour un maintien à domicile grandement bénéfique. Il s’agit d’entreprendre des travaux d’aménagement dans le domicile. Cela permet d’assurer la qualité de vie dans un environnement sécurisé et pour éviter toute chute ou tout accident de la vie courante.

Il faut donc des ressources financières pour l’adaptation du logement en fonction de la perte d’autonomie ou du handicap, pour la prise en charge médicale et pour assurer le coût du maintien à domicile ou de l’aide professionnelle rémunérée, le cas échéant. 

La disponibilité des membres de la famille ou l’aide familiale s’avère fondamentale. Elle est nécessaire pour assurer une présence bienveillante, un lien chaleureux et pour veiller sur le bien-être de la personne handicapée en vue de faire prévaloir le confort physique à domicile. Aussi, pour continuer de vivre à domicile dans de bonnes conditions, la personne en situation de handicap doit bénéficier d’un équipement ou d’un appareillage en fonction de son handicap.