La dyspraxie verbale est l’un des troubles du développement qui fait référence au langage. C’est un problème lié au système nerveux central et à la programmation des mouvements systémiques et précis nécessaires pour produire des sons articulés. Ce trouble de l’évolution touche à la capacité des enfants et des adultes à organiser les phonèmes en mots.

Qu’est-ce que la dyspraxie verbale ?

Ce trouble de l’évolution inclut également des difficultés d’apprentissage et d’exécution de la praxis, c’est-à-dire des actions et séquences de mouvements volontaires et à la demande, tandis que les réponses automatiques sont maintenues. Par exemple, le patient dit «bonjour» dans le contexte approprié, mais ne le produit pas dans un contexte nouveau, différent ou inhabituel. En particulier, la dyspraxie verbale compromet la précision et la stabilité des mouvements bucco-linguo-faciaux volontaires nécessaires à la production du langage.

Dyspraxie verbale
Le terme «dyspraxie verbale» désigne un tableau clinique complexe. Il se manifeste par une perturbation dans la programmation des mouvements nécessaires à la production de sons, de syllabes et de mots.

Les symptômes de la dyspraxie verbale

Un enfant ou un adulte atteint de dyspraxie verbale peut manifester divers symptômes comme un manque de systématique et de cohérence dans la production de sons ou de groupements de sons, pour lesquels il fera différentes erreurs en essayant d’articuler le même mot.

Il peut aussi manifester une difficulté d’organisation séquentielle. Le patient peut être capable de prononcer un son isolément, mais a du mal à séquencer les sons, les syllabes et les mots, de sorte qu’il ralentit sa production surtout si les mots sont longs.

Les adultes atteints de dyspraxie verbale ont du mal à maintenir une vitesse, un rythme et une intonation constants lorsqu’ils parlent. Cela entraîne un discours monotone ou une utilisation incorrecte des accents. Ainsi, une question ou une déclaration est produite avec la même intonation.

Ils ont du mal à reproduire des mouvements bucco-faciaux tels que souffler et embrasser. Ils peuvent présenter une hypersensibilité sensorielle tactile, visuelle et auditive. La bonne nouvelle est que tous ces troubles peuvent être jugulés grâce à une rééducation appropriée.

Causes de la dyspraxie verbale

La dyspraxie verbale est un trouble moteur. Autrement dit, le problème se situe dans le cerveau et les signaux cérébraux, pas dans la bouche. Généralement, la cause est inconnue. Cependant, certaines causes possibles incluent des troubles génétiques et des syndromes.

La plupart des cas de dyspraxie verbale n’ont pas de causes précises, mais on sait qu’il s’agit d’un trouble neurologique. Normalement, il s’agit d’un trouble acquis avant la naissance, lors de la naissance ou en raison de lésions cérébrales pendant l’enfance. Ces altérations pourraient être conditionnées par des anomalies génétiques.

Diagnostic de la dyspraxie verbale

Une évaluation complète des capacités de parole, de langage et de communication du patient doit être effectuée par un orthophoniste. La dyspraxie verbale étant un trouble complexe de la parole, le diagnostic doit comprendre une variété d’évaluations formelles et informelles. Les outils de diagnostic utilisés pour évaluer les patients varient en fonction de leurs capacités et de leurs besoins. Les examens suivants peuvent être effectués sous une forme formelle ou informelle:

  • évaluation du son de la parole
  • examen oromoteur
  • évaluation de la langue parlée
  • évaluation de la prosodie de la parole

Traitement et suivi des patients

Une rééducation est essentielle pour venir à bout de ce mal. Les enfants atteints de dyspraxie verbale développementale peuvent trouver la thérapie de la parole et du langage très bénéfique. Elle peut améliorer leur communication et les rendre plus intelligibles. Les orthophonistes s’efforceront principalement d’augmenter les capacités de parole, de langage et de communication du patient à son plus haut potentiel.

Pour un patient qui a une dyspraxie verbale, être compris par les autres peut devenir un combat quotidien. Les orthophonistes peuvent proposer un cours de rééducation sonore de la parole pour travailler sur des sons spécifiques que le patient trouve difficiles.

Étant donné que chaque patient est différent et que ses besoins et ses capacités varient, les orthophonistes travailleront en partenariat avec le patient, l’école et d’autres professionnels, pour développer un programme de thérapie individualisé qui répondra aux préoccupations des parents et à celles de l’enfant.