Les personnes en situation de handicap visuel sont affectées par une déficience visuelle pouvant altérer, à divers degrés, la vue. En effet, cette déficience peut entraîner une perte partielle ou totale de la vision. Il existe plusieurs types de déficiences visuelles qui se distinguent les unes des autres en fonction de l’acuité visuelle et du champ visuel. Elles sont caractérisées par une perte plus ou moins importante de la vision qui peut se manifester sous diverses pathologies, par une malvoyance ou aboutir à une cécité. La vision peut être altérée par plusieurs causes qui peuvent être héréditaires ou liées à une pathologie telle que le glaucome ou la cataracte.

Qu’est-ce qu’un handicap visuel ? 

Le handicap visuel recouvre un nombre important de déficiences visuelles caractérisées par une insuffisance ou une absence d’image perçue par l’œil, l’organe de la vue. Il s’agit d’une limitation des capacités fonctionnelles des yeux, pouvant être associée à une perte partielle ou totale de la vision. Un handicapé visuel sera ainsi incapable de mener certaines activités en raison d’un défaut ou d’un déficit au niveau de la vue, pouvant inclure la cécité.

handicap visuel
Le handicapé visuel est affecté par une déficience visuelle qui limite ou rend impossible l’exécution de diverses activités de la vie quotidienne, personnelle, familiale et sociale. Un handicap visuel est donc associé à des troubles visuels, à une vue limitée ou inexistante.

Qu’est-ce qu’une déficience visuelle ? 

Une déficience visuelle traduit une situation marquée par une réduction ou une absence des capacités visuelles. Elle est consécutive à une atteinte de l’organe de la vue, des voies optiques ou des structures cérébrales impliquées dans la vision. Elle est définie en tenant compte de l’acuité visuelle et du champ visuel.

L’acuité visuelle est une aptitude de l’œil permettant de voir clairement les objets ou de bien les discerner de loin, dans l’espace. Elle est donc une qualité de la vue et est associée à la vision des détails. 

Le champ visuel est associé à la capacité de l’œil qui est susceptible de percevoir une large zone ou un espace étendu sans bouger les yeux, ni tourner la tête. Il s’agit de l’étendue de l’espace qu’un œil peut cerner. 

Ainsi, la déficience visuelle est caractérisée par une perte partielle ou totale de l’acuité visuelle et / ou du champ visuel. Le sujet affecté par une déficience visuelle est incapable de voir les objets et / ou un large espace aussi clairement qu’une personne caractérisée par une absence de déficience visuelle. 

L’acuité visuelle et le champ visuel sont évalués dans le but définir les différents types de déficience visuelle. Par exemple, un sujet est malvoyant si l’acuité visuelle après correction optique est inférieure ou égale à 0,3 (3/ 10) avec un champ visuel compris entre 10° et 20° pour chaque œil. 

Ainsi, la déficience visuelle est un terme utilisé pour qualifier toute sorte de perte de vision, allant d’une perte partielle à une perte totale de la vision. Avec la survenue d’une déficience, les traitements médicaux ou chirurgicaux s’avèrent inefficaces pour améliorer la vision ou pour empêcher une aggravation. 

La classification des déficiences visuelles

L’organisation Mondiale de la Santé (OMS) décrit 5 catégories de déficiences visuelles, allant de la déficience moyenne à la déficience totale.

1ère catégorie : déficience visuelle moyenne 

La déficience visuelle est moyenne lorsque l’acuité visuelle est inférieure à 3/10 et supérieure ou égale à 1/10 avec un champ visuel d’au moins 20 degrés.

2ème catégorie : déficience visuelle sévère 

Il y a une déficience visuelle sévère lorsque l’acuité visuelle est inférieure à 1/10 et supérieure ou égale à 1/20.

3ème catégorie : déficience visuelle profonde 

Cette déficience correspond à une acuité visuelle comprise entre 1/20 et 1/50 ou à un champ visuel compris entre 5° et 10°. 

4ème catégorie : déficience visuelle presque totale 

Elle correspond à une cécité sévère, dominée par une acuité visuelle inférieure à 1/50, avec  une perception conservée de la lumière, ou un champ visuel inférieur à 5°.

Avec une déficience visuelle presque totale, le sujet peut percevoir la lumière et dans certaines situations, les masses et les volumes. 

5ème catégorie : déficience visuelle totale 

La déficience visuelle totale correspond à la cécité absolue avec une absence de perception de la lumière. Il n’y a aucune perception visuelle lorsque la cécité est totale. 

La première et la deuxième catégorie de la déficience visuelle, en suivant la classification de l’OMS correspond à la basse vision ou malvoyance selon la dixième édition de la Classification Internationale des Maladies (CIM). Quant aux trois dernières catégories, elles correspondent à la cécité.

Lecture en braille
Chez un handicapé visuel, les capacités sont limitées, voire inexistante, lorsqu’il s’agit de voir, de lire ou d’écrire, d’appréhender l’espace, de distinguer des couleurs. Le sujet peut apprendre et savoir lire par les brailles.

Causes de la déficience visuelle

Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine d’une altération de la vision. Mais, dans bien des cas, cette déficience visuelle est héréditaire, avec parfois une cécité congénitale. Ainsi, des enfants peuvent être malvoyants à la naissance. D’autres causes, notamment des pathologies sont susceptibles de provoquer une déficience visuelle. 

 Le glaucome

Le glaucome est une maladie caractérisée par une augmentation de la pression au niveau de l’œil, affectant le nerf optique. Cette anomalie au niveau de l’œil favorise une réduction de l’acuité visuelle pouvant aboutir à une cécité totale. Avec l’installation de cette maladie oculaire, des halos colorés peuvent apparaître autour des lumières vives. Des douleurs oculaires peuvent aussi survenir ainsi que des maux de tête ou une vision soudainement floue. 

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) 

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) affecte généralement les personnes âgées (après 50 ans). Il s’agit d’une pathologie dégénérative rétinienne chronique, évolutive et invalidante. Elle est caractérisée par une altération progressive de la zone de la rétine située au fond de l’œil. Elle favorise une perte progressive de la vision centrale. Elle peut entraîner des difficultés lorsqu’il s’agit de lire. Aussi, la reconnaissance des visages est difficile.

La rétinopathie diabétique 

La rétinopathie diabétique ne génère pas de problèmes de vision lorsqu’elle débute. Mais, lorsqu’elle s’aggrave avec le temps, elle peut affecter la vision et induire la cécité. Elle survient en particulier avec l’apparition du diabète de type 2 qui endommage les vaisseaux sanguins à l’intérieur de la rétine et entrainant une baisse de la vision pouvant aller jusqu’à la cécité totale.

La cataracte 

La cataracte entraîne une perte de la vision pouvant aboutir à une cécité. Elle est caractérisée par une opacification partielle ou totale du cristallin, une petite lentille ovale située derrière les pupilles. Elle est dominée par une vision double, une vision voilée, une sensation d’éblouissement.