Qu’est-ce que la paraplégie ? Située à l’intérieur de la colonne vertébrale, la moelle épinière appartient au système nerveux central. Elle assure la liaison entre les nerfs et le cerveau par la transmission des messages nerveux. Ainsi, elle permet de transmettre aux membres, les ordres émanant du cerveau. Avec une atteinte de la moelle épinière, également appelée une lésion médullaire, cette transmission ne s’effectue plus, d’où la survenue d’une paralysie. Lorsqu’il s’agit d’une paralysie des deux membres, on parle de paraplégie. 

Qu’est-ce qu’une paraplégie ? 

La colonne vertébrale est constituée de 33 vertèbres reparties et identifiées comme suit : 

  • 7 vertèbres cervicales situées dans le cou (C1 à C7) ;
  • 12 vertèbres dorsales ou thoraciques (D1 à D12 ou T1 à T12) ;
  • 5 vertèbres lombaires situées dans le bas du dos (L1 à L5) ;
  • 5 vertèbres sacrées (S1 à S5) ;
  • 4 vertèbres soudées qui forment le coccyx.
Homme paraplégique en pleine réunion
La paraplégie survient lorsqu’il y a une lésion médullaire (atteinte de la colonne vertébrale). Dans ce cas, les membres inférieurs ne sont pas fonctionnels, contrairement au reste du corps.

La colonne vertébrale assure une protection osseuse de la moelle épinière qui est dotée de nerfs rachidiens innervant la peau, les muscles, les articulations. Une atteinte de la colonne vertébrale au niveau de la partie située à partir et en dessous des vertèbres T2, entraîne une paraplégie. 

La paraplégie est une paralysie des deux membres inférieurs. Elle survient à la suite d’une atteinte de la colonne vertébrale. Elle se manifeste par une incapacité de déplacer volontairement les parties inférieures du corps, notamment les pieds, les jambes, les orteils. La mobilité est aors réduite au niveau de cette partie inférieure du corps humain, avec notamment la perte de fonction musculaire.

Le sujet peut bouger les autres parties du corps, y compris les membres supérieurs. Cependant, la marche devient difficile et peut se manifester par une irrégularité de la démarche, une boiterie, une démarche sautillante. Dans certains cas, elle peut même s’avérer impossible. La perte de la fonction de l’appareil moteur peut être partielle ou totale. 

Les différentes formes de paraplégie ou paralysie des membres inférieurs

En fonction du caractère de la lésion médullaire, la paraplégie peut être incomplète ou complète. 

La paraplégie incomplète

Lorsque la moelle épinière est, partiellement, lésée, la paraplégie est dite incomplète. La transmission des stimuli, par le biais des nerfs situés dans la moelle épinière et reliant le cerveau aux membres et aux organes, est partiellement assuré. Certaines fonctions sensorielles et motrices sont maintenues en fonction de la hauteur et de l’ampleur de la lésion médullaire. 

Ainsi, la paraplégie incomplète est caractérisée par la persistance d’une sensibilité ou d’une motricité volontaire. Le fonctionnement sensoriel est maintenu en dessous de la lésion, mais les mouvements sont impossibles ou vice versa. (Il est capable de bouger ses jambes mais les fonctions sensorielles ne sont pas maintenues).

Avec une béquille ou une canne, certaines personnes affectées par une paraplégie incomplète peuvent encore se déplacer, parfois, difficilement. 

La paraplégie complète 

Lorsque la moelle épinière est totalement lésée, survient, alors, une paraplégie totale. Elle est caractérisée par une perte totale des fonctions motrices et sensorielles en dessous de la zone lésée. 

Les causes de la paraplégie

La paraplégie est, principalement, causée par une lésion de la moelle épinière, consécutive à un traumatisme. Cette lésion traumatique peut résulter d’un accident de la voie publique ou du travail, d’un accident sportif, d’une chute, d’une blessure par arme blanche ou arme à feu. 

En dehors de ces causes traumatiques, il existe, également, des causes susceptibles de favoriser des atteintes de la moelle épinière. Ce sont, essentiellement, les inflammations de la moelle épinière ou la survenue de certaines pathologies telles que la poliomyélite, la myélite ou la sclérose en plaque. Les tumeurs, les infections, les malformations, les pathologies parasitaires, des anomalies vasculaires peuvent être, également, à l’origine d’une lésion de la moelle épinière.

Les symptômes de la paraplégie

Les fonctions de la moelle épinière dans l’organisme sont diverses. Ainsi, une lésion médullaire n’induit pas seulement une perte de la motricité. En dehors de la paralysie, d’autres symptômes peuvent prévaloir lorsqu’une paraplégie s’installe. En plus de la paralysie ou du déficit moteur, s’ajoutent d’autres troubles à la suite d’un dysfonctionnement des nerfs innervant d’autres organes. Il s’agit, essentiellement, des troubles sensitifs, mais également de l’appareil urinaire, intestinal et génito-sexuel.

Les troubles sensitifs

La paralysie des membres inférieurs, s’accompagne de troubles sensitifs marqués par la perte partielle ou totale de toute sensibilité au niveau de la peau. Les sensations cutanées sont perturbées ; elles peuvent être réduites ou absentes. Il y a, donc, un déficit sensitif. 

Les troubles de l’appareil urinaire 

Une atteinte médullaire entraîne un trouble de la commande de l’appareil urinaire, avec notamment, une perte du contrôle des fonctions urinaires. Avec la perte la commande volontaire d’urinaire, les paraplégiques sont confrontés à une incontinence urinaire. Les mictions impérieuses sont associées à des fuites urinaires. Aussi, il y a un risque de rétention urinaire. Parfois, la vessie ne parvient plus à se vidanger spontanément ou ne se vide pas en totalité.  

Symptômes de la paraplégie
La paraplégie induit souvent des troubles du transit intestinal.

Les troubles intestinaux  

La paraplégie entraîne des troubles du transit intestinal. Elle est caractérisée par une perte du besoin de déféquer ou une absence du relâchement des sphincters, favorisant l’apparition des constipations. La paraplégie est également associée à d’autres troubles digestifs tels que le reflux gastro-œsophagien.

Les troubles respiratoires 

Une paralysie ou une inactivité des muscles respiratoires peut survenir à la suite des atteintes médullaires, en fonction de la localisation des lésions.  Cette lésion peut provoquer un handicap au niveau de la respiration ou une insuffisance respiratoire. La fonction respiratoire est atteinte tout comme la capacité respiratoire. Dans certains cas, le paraplégique peut avoir besoin d’une assistance respiratoire. Lorsqu’un déficit prévaut au niveau des muscles respiratoires, le port d’une sangle abdominale peut s’avérer nécessaire. 

Les troubles génito sexuels 

Avec la prévalence d’une paraplégie, une perte de contrôle de la fonction sexuelle peut survenir. Selon la localisation de la lésion médullaire, des troubles génito-sexuels peuvent être caractérisés par une altération des capacités fonctionnelles chez l’homme.

Ce dernier peut souffrir de troubles de l’érection, avec une absence de l’érection reflexe. Ces troubles sont susceptibles d’affecter l’éjaculation qui peut être absente. Et lorsqu’il y a ejaculation, la qualité du sperme se trouve réduite. Ainsi, le désir et la procréation sont possibles chez les paraplégiques.

Chez la femme, c’est une altération de la sensibilité qui peut prévaloir, avec des troubles de la sensibilité périnéale ou une absence des sensations localisées. Ces troubles peuvent empêcher toute perception lors des rapports sexuels. Aussi, la femme peut être confrontée à une aménorrhée pendant une période plus ou longue. La fécondité n’est pas affectée par ces divers troubles.