Le trouble autistique est un terme large qui englobe divers troubles du développement de l’enfant. Les maladies autistiques sont généralement détectées et diagnostiquées dans l’enfance, car les symptômes eux-mêmes apparaissent relativement tôt. Le trouble du spectre de l’autisme affecte de manière significative la qualité de vie et le fonctionnement de l’enfant dans la société. 

Un trouble autistique, c’est quoi ? 

On appelle trouble autistique ou trouble du spectre de l’autisme tout trouble combinant différents mécanismes ou causes qui provoquent des difficultés de développement.

jeune garçon
Le regard extérieur considère que les personnes atteintes du spectre de l’autisme (TSA) ont des problèmes de communication, d’interaction sociale et peu d’intérêts. Les autistes révèlent que ces comportements sont les conséquences du rejet. Les autistes ne seraient, à l’origine, ouverts au monde extérieur.

Le spectre autistique comprend les maux suivants : 

  • Autisme infantile : L’enfant évalue incorrectement les informations qui lui parviennent. Il lui est difficile de comprendre le comportement des autres et de communiquer avec eux. Même les moindres changements dans l’environnement de l’enfant peuvent provoquer la peur et la panique.
  • Autisme atypique : Les symptômes apparaissent après 3 ans. Dans ce cas, il n’y a pas non plus de symptômes ou de facteurs caractéristiques qui constituent la base pour déterminer le diagnostic. On suppose à tort que l’autisme atypique est un trouble dont le cours est plus léger et les symptômes moins gênants que dans l’autisme infantile.
  • Syndrome d’Asperger : Il se manifeste par des symptômes similaires à l’autisme. Mais il n’y a pas de retard dans la parole ou dans la capacité intellectuelle.
  • Syndrome de Rett : Il se caractérise par une profonde incapacité motrice, ainsi que par une capacité limitée à communiquer avec l’environnement.

Quelles sont les causes du trouble du spectre de l’autisme ? 

Il est hautement probable que le spectre de l’autisme soit dû à des défauts neurologiques d’étiologie inconnue. Parmi les raisons les plus fréquemment mentionnées, figurent : 

  • affections génétiques ; 
  • père âgé de plus de 40 ans ; 
  • troubles métaboliques tels que l’intolérance au glucose ou à la caséine ; 
  • troubles de la flore bactérienne intestinale ; 
  • blessures périnatales ; 
  • infections graves traitées avec des antibiotiques pendant la petite enfance ; 
  • paralysie cérébrale ; 
  • dommages au système nerveux central ;
  • toxoplasmose congénitale. 

Les symptômes 

La liste des symptômes du TSA est très longue. Pour les organiser, les spécialistes les classent en catégories (communication, sphère sociale et sphère comportementale).

Les enfants présentant des symptômes d’autisme dans la sphère de la communication évitent le contact visuel. De plus, leurs expressions faciales ne correspondent pas aux mots prononcés. Les personnes atteintes de TSA ont des problèmes avec la bonne interprétation de la communication non verbale. Souvent, ils ne comprennent pas les blagues. Ils répètent les mêmes phrases plusieurs fois. Et au lieu de répondre à une question, ils répètent le contenu de la question posée.  

Dans la sphère sociale, on constate que les enfants atteints n’expriment pas une volonté particulière de construire des relations sociales. Ils ont du mal à comprendre les sentiments des autres et n’entendent pas parfois ce qui leur est dit. Les enfants autistes n’aiment pas partager leurs objets avec les autres.  

En matière comportementale, les symptômes survenant dans le spectre de l’autisme reposent sur la répétition des expériences vécues. Les personnes autistes n’aiment pas les changements et il leur est très difficile de s’y adapter. Ils s’attachent fortement à diverses petites choses. Leurs intérêts se rapportent à des connaissances spécifiques, par exemple l’étude et la mémorisation des horaires. 

Pour Hugo Horiot, comédien, metteur en scène et écrivain, ce qu’on appelle symptômes de l’autisme constitue plutôt des conséquences du regard et du traitement extérieurs. Hugo est un autiste adulte qui n’en a pas l’air. Pas du tout ! Il précise que les traitements psychiatriques et l’orientation des enfants autistes dans les écoles dites spécialisées, empirent leur situation. Au lieu de stigmatiser leurs spécificités, il faudrait laisser les enfants autistes fréquenter l’école ordinaire comme tous les autres enfants « normaux ».

Diagnostic du trouble autistique

Il n’y a pas de tests médicaux précis qui nous donnent immédiatement la réponse à la question de savoir si l’enfant souffre d’un trouble du spectre de l’autisme. Les analyses de sang ou d’urine ne peuvent pas diagnostiquer cette affection. Dans le diagnostic de l’autisme, les spécialistes se concentrent principalement sur l’observation du comportement et du développement de l’enfant. 

Test de développement de l’enfant 

Un spécialiste effectue un test pour montrer si l’enfant a des compétences de base pour une période de vie donnée ou à des retards. Pendant cet examen, le médecin pose un certain nombre de questions aux parents, par exemple s’il apprend bien, comment il parle, comment il se comporte ou s’il se déplace correctement.  

Ceci est important car un retard dans chacun de ces domaines peut indiquer un trouble du développement. L’on effectue ces tests supplémentaires de dépistage, si l’on soupçonne qu’un enfant présente un risque élevé de troubles du développement. Surtout si ces troubles résultent du fait que d’autres personnes de la famille souffrent d’autisme. Les tests de dépistage doivent s’effectuer sur des enfants âgés de 18 mois à 2 ans. 

Évaluation complète de l’enfant 

C’est la deuxième étape du diagnostic. L’évaluation de l’enfant comprend le comportement de l’enfant et des entretiens avec les parents. En outre, les spécialistes peuvent effectuer des tests neurologiques et génétiques, ainsi que d’autres tests médicaux. Une évaluation plus précise d’un enfant est généralement effectuée par un neurologue, un pédiatre du développement, un psychologue ou un psychiatre. 

Consultez un médecin si votre enfant :

  • a des troubles du développement de la parole, 
  • ne communique pas avec l’environnement,
  • n’a pas de contacts sociaux,
  • ne répond pas à son nom.

Il est très important de commencer le traitement le plus tôt possible.

Traitement du trouble autistique

Les interactions thérapeutiques proposées aux enfants souffrant de troubles autistiques peuvent être de plusieurs types. Des techniques comportementales sont utilisées, ainsi que l’hippothérapie (rééducation avec un cheval) et la cynothérapie (utilisation thérapeutique du contact avec le chien). La logothérapie est également utilisée, tout comme la musicothérapie, les exercices d’intégration sensorielle et le biofeedback. 

Les classes de soutien au développement précoce jouent également un rôle important chez les enfants autistes. Toutes les thérapies autistiques mentionnées visent à améliorer le fonctionnement du patient dans la vie quotidienne. Ces thérapies conduisent à une amélioration des compétences de communication du patient et de la coordination visuo-spatiale. Grâce à elles, on peut aboutir à un meilleur développement des capacités de perception de l’environnement. 

Parfois, la pharmacothérapie est recommandée pour les patients atteints d’un trouble du spectre autistique. Le traitement médicamenteux ne convient que dans des cas justifiés et uniquement en tant qu’auxiliaire. La pharmacothérapie peut être une solution pour les enfants souffrant d’anxiété. Il en est de même pour ceux qui souffrent d’importants troubles de l’humeur et/ou de comportements agressifs fréquents.